L’étude BLINK (Bifocal Lenses In Nearsighted Kids) est une étude multicentrique indépendante (financée par le National Institutes of Health) lancée en 2014 aux Etats-Unis pour étudier l’effet de lentilles de contact bifocales sur l’évolution de la myopie chez l’enfant.

Ses résultats étaient très attendus car le protocole était solide : étude randomisée en double insu, portant sur 294 enfants myopes (en moyenne de -2,39 D) suivis pendant 3 ans. De nombreux critères ont été étudiées, en particulier l’évolution de l’équivalent sphérique sous cycloplégique et l’évolution de la longueur axiale de l’œil.

Les lentilles utilisées étaient les Biofinity Multifocal D, à vision de loin centrale, en addition +1,50 et +2,50 D. La lentille contrôle était la Biofinity sphérique. Le produit d’entretien était fourni par Bausch + Lomb mais ni CooperVision ni Bausch + Lomb n’ont participé à l’étude.

Résultats

- la progression de la myopie a été en moyenne de -0,60 D pour le groupe +2,50, de -0,89 D pour le groupe +1,50 et de -1,05 D pour le groupe portant des lentilles sphériques.

- la longueur axiale a augmenté en moyenne de 0,42 mm pour le groupe +2,50, 0,58 mm pour le groupe +1,50 et 0,66 mm pour le groupe portant des lentilles sphériques.

Les auteurs en concluent que les lentilles de contact multifocales avec une forte addition peuvent réduire de façon significative la progression de la myopie chez l’enfant.

Le mécanisme d’action des lentilles multifocales sur l’évolution de la myopie reste inconnu, mais l’hypothèse la plus couramment évoquée est la focalisation en avant de la rétine de la lumière arrivant en périphérie de la rétine, ce qui ralentirait la croissance antéro-postérieure de l’œil.

L’étude est disponible sur le site du JAMA (Journal of American Medical Association)

Pour faciliter votre navigation et vous apporter un meilleur service nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation , vous acceptez l'utilisation de cookies.